Pour en finir avec le pouvoir de quelques-uns, nous proposons une révolution démocratique en donnant tout le pouvoir à la population pour l’égalité des droits, la justice sociale, la solidarité, l’écologie. A l’opposé  des professionnels de la politique qui trop souvent s’en tiennent à une parodie de démocratie, la gauche de rupture propose pour Chambéry une vraie alternative où la démocratie sera exercée par le plus grand nombre. Chaque habitant sera en mesure de s’approprier les enjeux du débat, de participer à la décision politique et à son évaluation lors d’assemblées populaires indépendantes, contrairement aux actuels conseils de quartiers contrôlés et orientés par les élus. Pour cela nous mettrons à leur disposition les moyens matériels et financiers (budgets participatifs) pour débattre, choisir, décider, contrôler, autogérer tout ce qui les concerne du quartier à l’agglomération.

1) Pour une priorité au social, prendre sur les profits

  • Gratuité des transports du Service de transport de l'agglomération chambérienne (STAC).
  • Construction de logements sociaux, interdiction des expulsions locatives, réquisition des logements vacants.
  • Encadrement municipal des prix du foncier.
  • Contre la politique de l’ Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) ; pour la rénovation des logements sociaux.
  • Tarification sociale des repas des cantines scolaires, avec gratuité sous un Quotient Familial de 700 euros.
  • Création de centres de santé municipaux, prioritairement à Chambéry-le-Haut, et de centres d’hygiènes gratuits.
  • Plan de rénovation des écoles ; refus de la réforme gouvernementale des rythmes scolaires.
  • Prix social de l’eau, avec suppression de l’abonnement.

2) Sortir la finance de la vie municipale

  • Reprise en gestion directe des Délégations de Service Publics (DSP) qui sont des services publics communaux privatisés (STAC, cantine scolaire, usine de chaleur, parkings).
  • Fin de la précarité dans les emplois municipaux, développement de l’emploi et des services publics, avec la suppression des externalisations.
  • Abandon des logiques managériales.

3) La commune : un lieu de démocratie autogestionnaire et de souveraineté populaire

  • Permettre l'implication citoyenne du plus grand nombre dans les prises de décision, du quartier à l’agglomération.
  • Mise en place de lieux d'élaboration, de mise en œuvre et d'évaluation des politiques sous contrôle citoyen, disposant de moyens propres de fonctionnement ouverts à toutes et tous (comités de quartiers indépendants, conseils des résidents étrangers, conseils des jeunes…).
  • Ateliers populaires d’architecture, d’urbanisme et d’écologie.
  • Développer les médias alternatifs et des espaces d’information et de libre expression collective pluralistes.
  • Mise en place de budgets participatifs élaborés par des assemblées populaires citoyennes dotés de réels pouvoirs de décision et de contrôle. L'ensemble des budgets participatifs donnera lieu à l'échelle communale et intercommunale à une hiérarchisation des priorités budgétaires, à une détermination de l'ordre des réalisations dans une logique d'égalité territoriale.
  • Dans les services municipaux, mise en place de conseils de service, pour améliorer la vie au travail et le service rendu.

4) Une ville éco-socialiste

  •  Refus des projets socialement et écologiquement inutiles (Pont Gambetta, Centre d’affaires Cassine, Lyon-Turin ferroviaire…)
  • Refus de l’implantation d’antennes de téléphonie mobile sans concertation avec les populations concernées
  • Développement des transports en commun et des transports doux.
  •  Lutter contre l’étalement urbain ; sanctuarisation et développement des jardins urbains.
  •  Circuits courts et bios dans les cantines.
  •  Pour la transition énergétique, avec incitation à la sobriété et à l’isolation des logements et bâtiments publics.

5) Une nouvelle politique culturelle (spectacle vivant et arts plastiques)

  • Convocation d’états généraux du sport et de la culture.
  • Ouverture des lieux culturels existants aux pratiques locales.
  •  Diminution de moitié de la subvention à l’Association pour la Maison de la culture de Chambéry et de la Savoie (AMCCS) et redéploiement de cette somme pour la culture populaire.
  •  Retour du théâtre Charles Dullin en régie municipale.
  •  Refus des subventions aux clubs sportifs professionnels et aux filières d’élite.
  •  Soutien à la création de lieux culturels autonomes et alternatifs.

6) Prendre sur les profits

  • Audit citoyen sur la dette et procédure judiciaire contre Dexia.
  • Dissolution de l’Établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) « Chambéry promotion ».

7) Une ville citoyenne

  •  Transparence dans les procédures communales et mise en ligne des documents administratifs sur le site de la ville.
  •  Refus du cumul des mandats.

8) Une ville solidaire

  •       Soutien à la reprise par leurs salariés des entreprises qui licencient.
  •       Démantèlement de la vidéosurveillance, coûteuse, inefficace et liberticide.
  •       Interdiction des convois de transport de déchets radioactifs à travers la commune.
  •       Rénovation des aires d’accueil pour les gens du voyage ; construction d’une aire de grand accueil.
  •       Droit de vote et d’éligibilité pour les résidents étrangers.

9) Pour une fiscalité anticapitaliste permettant aux collectivités de disposer des moyens nécessaires à leur fonctionnement

  •       Contre les politiques d’austérité, menées à l’échelle nationale et européenne, qui asphyxient nos villes.
  •       Adapter la fiscalité des particuliers et des ménages à leurs revenus et patrimoines.
  •       Réformer les taxes sur les entreprises, en abrogeant la loi de suppression de la taxe professionnelle pour promouvoir une taxation fondée sur les profits réalisés, notamment ceux qui ne sont pas réinvestis dans l'appareil productif.
  •       Supprimer la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les produits de première nécessité (eau, énergie domestique, etc.) tout en contrôlant les prix (pour éviter une augmentation).
  •       Mettre en œuvre des mesures fiscales qui permettent de favoriser une activité locale, écologiquement et socialement utile : développer une fiscalité adaptée à la taille des entreprises ; confisquer le foncier bâti de toute entreprise délocalisant son activité.